07 septembre 2012

Canada & East coast trip 2012 : Toronto

Je vous ai quitté au Québec, nous voici en Ontario après quelques heures de trains qui passent bien vite grâce au wifi, entre autre, disponible gratuitement tout le long du trajet ! Du wifi dans le train, une nouveauté pour nous français pourtant si fier de notre TGV (qui peut donc aller se rhabiller !).

Ontario, terre anglophone pour la première fois du séjour et pour le reste des vacances d’ailleurs. Toronto, métropole que je pourrai définir comme à mi-chemin entre Montréal et New-York, mais ce serait un peu court, et surtout très réducteur, car Toronto, sous le soleil a bien des choses à offrir…

Toronto !

T comme Tower
toronton_cn_towerSymbole de Toronto la CN Tower se démarque dans le ciel bleu que nous aurons pendant nos 36h dans la ville. Elle est haute de plus de 533 mètres, donc impossible de la manquer ! Evidemment nous savions en arrivant que nous irions à son sommet, enfin presque puisque les visiteurs ne peuvent en fait accéder qu’à 2 plateformes : la première à 351 mètres et la seconde à 447. La première me suffirait bien, mais mon compagnon de route me convainc de prendre des billets incluant l’accès au Skypod, la plus petite plateforme d’observation à 447 mètres donc . Après le guichet, l’ascenseur. On est que tous les 2 à faire l’ascension, c’est rigolo !
On décide d’aller en premier au plus haut donc 2d ascenseur pour le ciel ! On sort de la cabine et là force est de constater que ça en jette sévère ! En plus y a pas foule à cette étage donc on peut profiter dans le calme et en prenant notre temps de la ville qui s’étend à nos pieds ! Assez intense…
La plateforme est entièrement couverte, du coup je ne ressens pas le vertige comme cela peut m’arriver à des hauteurs beaucoup plus raisonnable que celle-ci, je vous rappelle que le vrai sol est 447 mètres sous mes pieds !!!
Au premier étage, c’est une autre histoire, beaucoup de monde et d’agitation autour du « plancher de verre », qui si vous voulez mon avis est un peu le truc « survendu » de la CN tower, à tel point que je suis passée devant sans le voir et ce n’est qu’après avoir fait trois fois le tour de l’étage que j’ai compris que le plancher de verre était en fait les 4 pauv carreaux sur lesquels les gens prenaient des pauses incongrues devant les objectifs… Bon !
La plateforme d’observation du 1er étage a une partie découverte et là je peux vous dire que je fais moins la fière que 100 mètres plus haut. D’abord parce que y a du vent, et parce qu’au grand air je prends soudain conscience du vide probablement !
La CN tower est la tour officielle du Canada et l’emblème de Toronto et on comprend pourquoi ! Le panorama qu’elle offre est vraiment exceptionnel et permet de découvrir la ville de haut, de très haut… oh, oh, oh !

O comme Orientation
toronton_vu_villeUne des choses que j’ai trouvé le plus agréable à Toronto, c’est qu’il est très facile de s’y repérer, du moins dans le centre ville. En effet, la ville est organisé autour de grandes artères qui partent du lac Ontario et remontent (ça a peut-être l’air plat en apparence, mais détrompez-vous, c’est un faux plat permanent et mes mollets s’en souviennent !) vers l’intérieur des terres. Ses grandes artères sont coupés par des non moins grandes rues, parallèles au lac cette fois-ci.

Du coup il suffit de retenir le nom de 6/7 rues et vous avez l’impression de connaître la ville comme votre poche. Sensation agréable de se sentir en terre connue alors que ça ne fait que quelques heures que l’on est là et qu’on a quasiment pas besoin de sortir le plan pour se déplacer !

 

 

 

R comme Rue la plus longue du monde
toronto_younge_streetSuite logique à l’orientation , je ne peux pas m’empêcher de vous parler de Younge Street, qui serait la rue la plus longue du monde ! Je vous rassure, nous ne l’avons pas faite de bout en bout – je ne sais pas si c’est humainement possible – mais par contre nous l’avons arpenté un certain nombre de fois, puisque que notre hôtel était situé sur une rue qui croisait Younge street et que cette fameuse rue descendait jusqu’au lac et le centre de la ville. De notre hôtel au front de lac : 3km aller ! Le premier jour, après nos 5h et quelques de train nous voilà parti dans une chaleur torride sur Younge street, destination de bord du lac où l’on peut se promener paisiblement et où il y a un peu plus d’air qu’en pleine ville. Sympathique, surtout que dans ce sens là, ça descends. Au retour, alors qu’on est un peu plus fourbue, ça monte… C’est un faux plat, vous vous souvenez… Aie aie aie les mollets !
Beaucoup d’agitation sur Younge street de prime abord : magasins en tous genres, restos, café, fast food… du monde aussi + de la circulation automobile ! Mais les trottoirs sont larges et il n’est pas désagréable de s’y promener. Et si vous voulez un peu de quiètude, suffit de prendre une rue perpendiculaire pour retrouver un peu de calme…

O comme Ontario
toronto_ilesLe lac bien sur ! Petite pépite de la ville. Le gros atouts de Toronto pour moi c’est son lac. Nous en avons profité un maximum en nous promenant sur le « waterfront » mais aussi en embarquant , comme des milliers de Torontais, sur le ferry, le samedi midi pour aller passer l’après-midi sur les iles qui font face à la ville. Ces îles un trésor ! Mais d’abord, faut que je vous dise, que le ferry en lui-même c’est une expérience !
Nous arrivons sur le port pour prendre le ferry vers 12h30 et là, une foule immense se presse devant les guichets pour acheter le sésame pour embarquer à bord. Une foule dense et chargée ! Quand les Torontais vont pique-niquer ils déménagent : glacières énormes, vélos, chariottes pour trimbaler leur progéniture… ils voyagent pas léger ! Je vois même une famille trimballer au-dessus de son énorme glacière une énorme marmite ! Je me demande bien comment tout ce beau monde et ses accessoires va pouvoir entrer dans le ferry et je me dis qu’il va falloir que l’on patiente beaucoup plus que ce qu’on pensait pour pouvoir grimper à bord d’un des trois bateaux desservant l’ensemble des 17 îles, mais en fait en à peine une petite demi-heure nous avons nos tickets en poche et sommes sur le bateau pour l’île central !
Tandis que le bateau quitte le port de Toronto, on comprends immédiatement que nous avons bien fait de choisir de passer l’après-midi sur les îles plutôt qu’en ville : la vue sur Toronto est fantastique.
Les îles sont formidables également : c’est en fait un parc géant ! Arbres, plages, aires de pique-nique avec barbecue, petit parc d’attraction, location de canoë, de vélo, de Rosalie… tout y est fait pour profiter un maximum du grand air !
Nous commençons par luncher sur Olympic Island, avec en face de nous la skyline de Toronto qui se démarque dans le ciel azuréen : souvenir impérissable !
Nous nous promenons ensuite sur les pelouses puis au bord des plages, pour finalement élire domicile sur l’une d’elles pour une petite baignade, certes fraîche, mais des plus agréable dans le lac !
Au final nous passerons plusieurs heures sur les iles avant de prendre le ferry du retour … une des meilleures après-midi de notre voyage depuis qu’il a commencé !

N comme Not finish
Un truc qui m’a marqué à Toronto c’est le nombre de chantiers en cours, et cela même en plein cœur du centre-ville ! Hallucinant, tous ses travaux, comme si la ville n’en finissait pas d’évoluer, de se transformer de grandir en hauteur. Peut-être que cela est du au fait que ce soit l’été – j’imagine que les chantiers sont plus compliqués l’hiver, sous la neige et dans le froid ! – mais c’est quand même un peu dingue toutes ces nouvelles constructions. Pour vous donner une idée, c’est comme si les immeubles poussaient comme des champignons rue de Rivoli à Paris, surprenant non ?!

T comme Token
Token ? Kescequec’est ?Alors les tokens, se sont les tout petits jetons qui font office de tickets de métro à Toronto. Ce qu’il faut savoir des tokens, c’est qu’ils sont petits mais précieux : les transports en commun sont cher : 3 dollars le trajet à l’unité, 2,60 si vous les avez acheté par 7 ! Marie qui vit à Toronto et qui a un blog formidable : From the sun with love m’avait prévenue et nous n’étions donc pas surpris ! Arrivés à la gare de Toronto, situé à 3 km de notre hôtel, nous achetons 7 tokens donc – mais au fait pourquoi 7 ?! – et nous voilà parti dans le métro. Plutôt bien le métro d’ailleurs.
Nous avons 7 tokens pour 36h et pas l’intention d’en acheter d’autres, c’est une budget ces piécettes ! Donc nous nous disons : 2 tokens pour le trajet gare/ hôtel, deux pour le sens inverse dans 36h, restent 3 tokens à utiliser judicieusement ! On se dit qu’après une bonne journée de vadrouille à travers la ville et les iles, nos gambettes apprécieront de se faire transporter jusqu’à notre hôtel… Donc 2 tokens pour le samedi fin d’après-midi ! Reste 1 qu’on n’utilisera qu’en cas de force majeur car il faudra alors en acheter un autre plein pot !
Sauf que les tokens sont tellement petits et que depuis 10 jours de voyage j’ai un peu perdu l’habitude des transports en commun, que… le matin en partant pour notre journée d’exploration de Toronto, j’ai oublié les tokens à l’hôtel ! Oups ! Pas grave, on décide de s’en servir le soir pour explorer d’autres quartiers de la ville et économiser un peu nos jambes.
Là où la surprise a été assez mauvaise, c’est le dimanche matin, quand à l’aube – enfin 7h30 du matin, donc une aube toute relative – nous arrivons, tokens dans une main et sacs de voyage dans l’autre, devant la porte du métro pour rejoindre Union Station et prendre le train pour Niagara Falls et que nous trouvons portes closes ! Einh, quoi ? Nous sommes quelques instants interloqués puis je vois le petit écriteau sur la porte : Dimanche, 1er train : 9h04… Ah oui d’accord, à cette heure là on devrait être dans un train pour Niagara m’sieur le métro de Toronto ! WTF ?!
J’imagine 5 secondes que nous allons faire les 3km qui nous séparent de la gare en courant et en trainant nos énormes sacs de voyage puis j’aperçois un taxi et là mon bras se lève tout seul ! 10 minutes et 10 dollars plus tard, on est à la gare… Avec 3 tokens dans la poche ! Pfff, 1er métro à 9h le dimanche, Toronto, c’est vraiment pas sérieux !

O comme On mange quoi ?
toronto_hot_dogBon et en Ontario, on mange quoi ? Un peu n’importe quoi en fait ! Métropole multiculturelle, on trouve toutes les cuisines à Toronto. Ce fut chinois, dans un hôtel chic – on a bien cru qu’on trouverait jamais le resto car le petit futé – qui est le pire guide de voyage que je connaisse et n’a de futé que le nom – avait omis d’indiqué que le restaurant se trouvait au 2d étage de l’hôtel et nous avons parcouru la rue plusieurs fois avant d’avoir l’idée de pousser la porte du lobby du Métropolitan hôtel et d’y trouver le graal – ce fut aussi mexicain sur Younge street.

Ce fut aussi un pique-nique des plus savoureux grâce à quelques emplettes à Saint Lawrence Market : un marché où l’on trouve des produits frais par milliers ! Poissonnerie, boucherie, boulangerie, fromagerie, traiteurs… Nous repartons avec du pain, du fromage des olives, des antipastis qui feront office de déjeuner estival et frais des plus parfaits !

On mange aussi des hot-dog en guise de goûter ! Les petites carioles de chiens chauds sont aussi nombreuses à Toronto qu’à New York… On commande « sa saucisse » : de bœuf, de poulet, piquante, végie – oui, oui végie – et on l’agrémente soit même des condiments et sauces que l’on veut… Yummy !

Voilà un petit tour d’horizon de Toronto, une ville que nous avons vraiment appréciée alors que ce n’était pas forcément gagné sur le papier. Un grand merci à Marie pour ses conseils qui nous ont aidé à nous orienter et à organiser notre séjour dans la ville. Tandis que le train s’éloigne de la CN tower, je me dis qu’elle a bien de la chance de vivre dans cette agréable ville, alors que c’est les chutes du Niagara, si proche qui nous attendent maintenant… Mais cela c’est une autre histoire !

A suivre…

Posté par sarinou à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires sur Canada & East coast trip 2012 : Toronto

Poster un commentaire