13 février 2012

Cinnamon buns, version originale ! Merci Primrose bakery

Brrrrrrrrr, ah glaglagla, non mais attendez c'est sérieux ce froid ? Non parce que dites moi pas que c'est l'hiver ?! Non parce que sérieux à force d'accumuler les couches de vêtements pour affronter les -7°, de mettre des bottes fourrées à pompoms – so cut certes selon une vendeuse New Yorkaise que depuis je vénère – pour tenir ses pieds au chaud, d'enfiler ma snuggie – une couverture avec des manches, la plus belle invention de ce siecle, si si croyez moi sur parole – bref, je ressemble plus à rien moi ! Non, ce froid là, c'est pas sérieux !

Parce qu'en plus d'abandonner ma fashion attitude, je vous raconte pas ce que bouffe – oui bouffe, pas mange... j'engloutie! - pour essayer d'oublier cette froidure ! Et le petit cookie qui va bien pour accompagner le thé de 16h pour se réchauffer, le petit chocolat avec l'infusion du soir, le petit dej pantagruélique pour oublier qu'il a fallu s'extirper avec regret de la couette ! Non mais sérieux, l'hiver faudrait pas trop que tu t'installes, parce que moi je vais retrouver mes vieux copains squatteurs, j'ai nommé les kilos en trop... ces bons vieux potes qui s'installent alors qu'on les a pas vraiment invités et qu'on arrive pas à mettre dehors ! Ouais, je suis sure que vous les connaissez (sauf mon grand frêre, ce sac d'os... lui c'est l'hiver, il mange il perd 100 grammes, la vie est trop injuste).

Donc l'hiver, à nous deux ! On fait un deal : je prépare une bonne fournée de cinnamon buns, je les déguste avec délectation sans penser aux calories que je m'enfile, je répands dans ma cuisine une suave odeur de cannelle qui rappellerait presque Noël – quand je pense que pour christmas, j'avais chaud dans ma mini robe de fille mince... pfiou, c'était le bon temps, celui où l'hiver nous boudait ! - et puis toi l'hiver en  contrepartie, bah tu fous le camp... Pas la peine de dire au-revoir, t'es arrivée sans prévenir ! Allez ciao le froid, adieu bonnet, mitaines, cache nez et moufles et bonjour le bikini – ouais enfin quand j'aurai chassé les kilos squatteurs et retrouvé ma BBF (best friend forever), vous savez celle qu'on peut perdre de vue pendant un petit moment mais qu'on est toujours heureuse de retrouver...  : ma ligne !

Et une fournée de cinnamon pour chasser l'hiver, une ! La recette je l'ai trouvée dans mon livre so british de patisserie, ramené de Londres ! Le livre de recette de la Primrose bakery. L'avantage, c'es que comme j'avais froid, j'ai fait chauffé mes neurones pour comprendre la recette en VO. Bah, oui bizarrement à Londres, les livres de cuisines sont écrits en anglais... pas croyable einh ?!

Donc la recette,IMG_3362-pola01 votre serviteuse va vous la traduire... mais parce que vous, vous êtes sympa les lecteurs, vous êtes pas comme l'hiver (alors faites pas vos rats, lachez vos commentaires... non je rigole vous faites comme vous voulez, on vit dans un pays libre jusqu'à preuve du contraire).

Pour 12 cinnamon buns – euh vous savez tous ce que c'est cinnamon buns ? Des genres de brioches en escargot à la canelle, so yummy – de petite taille. Pour la blague, la recipe – en anglais dans le texte donc la recette originale, vous me suivez einh – elle était aussi pour 12 buns, jusque là tout va bien me direz vous, sauf que je l'ai divisée par 2. Et j'en ai quand même eu 12... je pense que les filles de Primrose elles font des buns de la taille des macarons qui tronent sur la tête de princess Leila. Mais bon je m'égare... - tu vas la lacher ta recette Sarinou, bordel - Reprenons, pour 12 buns, il vous faudra :
138g d'eau tiède  2,5 grammes de levure du boulanger type briochin – 2 cuillères à soupe (15ml) de sucre – 300 grammes de farine normale – une pincée de sel – 80 grammes de lait chaud – 38 grammes de beurre

Pour la garniture à la cannelle – hihih c'est là que je me rends compte que j'ai pas de cannelle, mais ça va pas m'arrêter, j'ai une mission moi m'sieurs dames, celle de chasser l'hiver... et j'ai plus d'un tour dans mon sac, donc – pour la garniture vous pouvez utiliser :
63 grammes de beurre doux – 125 grammes de sucre roux ou muscovado – 1 cuillère à soupe de mélange d'épices à pain d'épices – une cuillère à soupe de pâte de spéculos

Pour le glaçage : bon là autant vous dire que la confiture à l'abricot préconisé par Primrose j'avais pas non plus, alors j'ai zappé le glaçage... Si vous avez du sucre glace sous la main, je vous conseille... Sinon, bah pas de glaçage !

Et la recette alors ? Assez simple en somme !
Commencez par mélanger l'eau très tiède avec la levure et une cuillère à soupe de sucre. Réservez.
Dans un cul de poule, mélangez la farine, le sel et la 2de cuillère à soupe de sucre. Ajoutez le beurre ramolli, quasi fondu et mélangez avec une cuillère en bois. Ajoutez ensuite le lait chauffé et la mixture à le levure pour optenir une pate homogène et très très collante !

Mettre la pâte obtenue sur un plan de travail très très fariné... je vous ai dit que ça collait ! Et là, va falloir donner de son corps, ou plutôt de ses mains. Bah oui, faut pétrir avec vos mimines  Allez hop on s'y met pour 5 minutes de pétrissage manuel afin d'obtenir une pâte qui colle plus et qui se manipule facilement. A l'issue de ces 5 minutes, pfiou, vous avez le droit de vous reposer 10 minutes, en même temps que la pâte, qui doit se remettre de votre maltraitance.

Pendant ce temps là, vous avez le choix entre enfiler un pull supplémentaire ou préparer votre garniture à la cannelle, ou presque. Rien de plus simple : suffit de mélanger d'un coté les épices, le sucre et la pâte de spéculos et de réserver le beurre de l'autre. Ce dernier doit être mou.

Bon la pâte a reposé, on passe à l'action. On attrape son rouleau à pâtisserie et on aplatie la pâte jusqu'à obtenir un joli rectangle, plus long que large, d'1 cm d'épaisseur environ.
Ensuite on étale le beurre sur les 2/3 supérieurs du rectangle, puis par dessus le mélange d'épices/ sucre.

Reste plus qu'à rouler la pâte du haut vers le bas pour avoir un beau rouleau. Passer un pinceau mouillé sur le bord pour que ça colle. Couper en 12 tronçons de 5cm environ et déposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier de cuisson. Vous avez faim ? Dommage, va falloir attendre. La recette originale préconise un repos de 40 minutes avant d'enfourner dans le four chaud à 180°.

Moi j'avais rencard avec Beigbeder, Proust et Bourgoin dans une salle obscure, alors les petits ont reposés seulement 10 minutes avant d'aller prendre le chaud pour 25 minutes de cuisson.

A la sortie, j'ai arrosé les buns de sucre glace... attrapée une serviette en papier, un buns et ai filé au ciné. En chemin, j'ai croqué dans ma gourmandise encore tiède. J'avais enlevé mon gant pour l'occasion... et j'ai même pas senti mes doigts s'engourdir par le froid polaire du moment ! Ah ah, je t'avais dit l'hiver que j'aurai ta peau !

Bon au petit déjeuner le lendemain... Entre une tasse café et un bol de thé, ça le faisait grave aussi !


Commentaires sur Cinnamon buns, version originale ! Merci Primrose bakery

    Merci pour cette recette ! J'adore ça et c'est pas trop compliqué à faire. Bises

    Posté par ctoutbon, 14 février 2012 à 09:26
  • merci Isa ! tiens moi au courant si tu testes cette recette...

    Posté par sarinou, 14 février 2012 à 19:22
  • youpiya! sarinou est de retour avec son bagou et ses recettes so yummies, et ben on est pas soeurs par hasard je suis exactement dans le même état que toi en ce moment!!!!je vais moi aussi de ce pas faire une tournée de cinnamon buns et après ça ciao l'hiver on a dit, hein! faut pas déconner!

    Posté par clairette, 14 février 2012 à 22:57
  • Alors ça y est j'ai fait ces fameux buns! Delicious!!!!!surtout l'odeur dans toute la maison!miam! Alors comme moi je n'avais pas de pâte de speculoos ni épices à pain d'épices, j'ai mis de la canelle (moi j'en avais!héhéhé) un peu de 4 épices et une demi-cuillère de beurre de cacahuètes et une demi de confiture de lait en remplacement! et be ça l'a fait aussi!!!!

    Posté par clairette, 16 février 2012 à 22:24
  • Ouah, du peanut butter et du dulce de lecce... j'en bave !

    Posté par sarinou, 17 février 2012 à 19:09
Poster un commentaire