28 août 2011

Quand l'Italie rencontre la Provence, en toute simplicité...

Vous savez ce que j'aime ramener de mes voyages, vadrouilles et autres escapades en terres françaises ou étrangères ? Des souvenirs pour mes papilles ! J'aime remplir mes bagages de spécialités locales qui viennent s'entasser dans mon garde manger, lieu de mon appartement où s'accumulent ainsi de précieux trésors.

IMG_4157L'an dernier, lors de notre court séjour à Gènes (ville qui vaut vraiment le détour, photo ci contre), j'avais ramené plusieurs paquets et donc kilos d'authentiques pâtes artisanales. Je ne sais plus exactement sur combien de sorte de pastas différentes j'avais craqué dans l'échoppe, mais je sais qu'il m'en reste encore plusieurs paquets, un an après. Pourquoi ? Je vous l'ai dit, ses souvenirs culinaires de voyages sont mes petits trésors... du coup je les utilise avec parcimonie.

 

Alors me direz vous, comment l'Italie peut elle rencontrer la Provence ? Et bien dans mon assiette bien entendu !

IMG_1021De nos vacances estivales de cette année, j'ai ramené une précieuse huile d'olive d'un petit village du Luberon : Oppède (photo ci contre). Village, c'est beaucoup dire car nombreuses battisses sont en fait en ruine ou en cours de réhabilitation. Peu d'habitants donc dans ce hameau totalement piéton ou presque où les rues sont des callades, comme on dit dans le sud, pavés pas assez large pour tout véhicule motorisé. Bref, Oppède est un lieu de promenade ombragée fort agréable pour prendre un bol de fraicheur et de nature pour la petite parisienne en vacances que je suis. Sans compter qu'après la promenade on peut s'arrêter au Moulin Mathieu, faire le plein d'une huile d'olive authentique, savoureuse et unique.

Alors, quand l'Italie rencontre la Provence, ça donne des Trofié à l'huile d'olive, ail et parmesan. Une assiette de pâtes toute simplette qui me rappelle les chaleurs estivales du sud quand le temps est gris à Paris, que le moral est en berne... comme ce jour d'août où je me suis réveillée avec un œil difforme pour cause de conjonctivite inattendue et douloureuse et où le soleil me faisait l'affront par son absence de ne pas justifier le port de mes lunettes noires de star, visser sur le bout de mon nez jusqu'à que mon visage retrouve un brin de dignité.

Trofié, huile d'olive, ail et parmesan

IMG_9904-polaIngrédients pour deux personnes : 250 grammes de trofiés où toutes autres pâtes artisanales ramenées d'Italie – 2 gousses d'ail – 4 cuillères à soupe d'huile d'olive vierge extra de Provence – 4 cuillères à soupe de copeaux de Parmesan

La recette : bon franchement s'en est pas vraiment une, tout le monde sait faire des pâtes non ?!

Bah là c'est pareil : on fait bouillir une grande grande quantité d'eau salée. Quand ça fait des bulles on y plonge les pâtes et on les laissent prendre un bon bain jusqu'à ce qu'elles soient cuites, al dente Italie oblige (pour les trofié, compter 10/12 bonnes minutes).

Pendant que vos pâtes barbotent, mettre à chauffer l'huile d'olive dans une petite casserole et quand l'huile est chaude y faire revenir doucement l'ail émincé finement.

Une fois les pâtes cuitent et égouttées, y incorporer le mélange huile d'olive/ ail et servir dans les assiettes dédiées... recouvrir des copeaux de parmesan et déguster sans attendre.

Et vous, vous ramenez quoi de vos vacances, voyages, escapades ?

Posté par sarinou à 23:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Quand l'Italie rencontre la Provence, en toute simplicité...

    Moi les pâtes en toute simplicité j'adoooooooooooooooooooooore!!!!et avec d'excellents produits ça doit être vraiment fameux! Moi aussi je ramène de la bouffe! Fallait voir ma valise d'argentine, elle était bourrée de friandises, dulce de leche, thé, maté, biscuits etcetc...mais en général je ramène aussi un bouquin pour enfant dans la langue du pays, un instrument de musique, un disque...et là je n'ai pas échappé à cette règle! tout y était plus deux ou trois bricoles pour les enfants (j'ai craqué pour le maillot de l'équipe de foot argentin) et
    des petits tableaux décoratifs de la bocca!
    ainsi que le célèbre récipient pour faire le Maté!
    Bref, un bon bout de l'argentine dans ma valise...

    Posté par clairette, 01 septembre 2011 à 22:07
  • J'oubliais: super la nouvelle présentation du blog!!!Continue de nous mettre tes petits articles j'adore!

    Posté par clairette, 01 septembre 2011 à 22:07
  • je suis de passage à cavaillon et voudrais ramener de l huile du moulin mathieu à oppede . Te souviens-tu du prix que tu as payé ? car je devais y aller demain, sauf que le moulin est fermé le lundi. Impossible de trouver les prix et je retarde mon retour de vacances rien que pour l huile. Si elle est trop chère, je le tournerai vers le moulin Jullien. Merci..

    Posté par domie, 14 juillet 2013 à 18:43
    • Bonjour Domie, c'était il y a plusieurs années maintenant et la mémoire me
      manque sur ce coup là ... Après réflexion, c'était assez cher : entre 12
      et 16€ de mémoire la bouteille, à moins que ce ne soit 16€ les 2 bouteilles
      car j'en avais acheté 2 (ça va savoir pourquoi, je m'en souviens!!!).
      Désolée de ne pas pouvoir être plus précise.

      Posté par sarinou, 14 juillet 2013 à 19:42
  • merci de ta réponse rapide. dans les autres moulins, faut compter entre 17 et 20 euros le litre. ils sont alors dans la même gamme mais le moulin mathieu est un des rares sui vend une 1ère pression à froid. je vais donc attendre mardi pour y aller. C est cool !!

    Posté par domie, 14 juillet 2013 à 21:49
  • Voilà, je suis allée au moulin et ai ramené 5 l d'huile. Pour info, le litre est à 17 euros. Une huile délicieuse mais malheureusement le moulin va fermer. Le propriétaire part à la retraite et il n'y a pas de repreneur. Nous avons donc profité du dernier "jus". Pour ceux qui veulent trouver la même qualité, il nous a conseillé le moulin Jullien à St Saturnin d'Apt (commande possible sur internet)
    Voilà, merci encore

    Posté par domie, 30 juillet 2013 à 08:22
Poster un commentaire